peche20130516-211413.jpg

Ile Mbamou

Située à 30km de Brazzaville, ile Mbamou change de forme au gré des saisons et peut atteindre une superficie de 185 km2. Elle occupe la majeure partie du Stanley Pool.
Ile Mbamou est une sorte de brousse fluviale, car elle possède une belle foret de rôniers.
Fief des pécheurs, le nombre variant selon les saisons, qui entretiennent des jardins de tomates et oignons.Pendant la traite des negres,elle a servie de plaque tournante pour les négociations de vente des esclaves.
La desserte de cette île est capitale pour son économie locale mais le périmètre de l’ile est fait de bancs de sable et le niveau des eaux est variable selon les saisons. Son accessibilité devient alors difficile. Seul un engin comme l’aéroglisseur est capabled’aller partout à la rencontre des habitants quelque soit la période et les conditions climatiques.

Extrait de http://generationelili.com/blog/?p=461
http://tinyurl.com/9xfvqgo

Cap sur l’île Mbamou – Khelly Manou de Mahoungou
C’est une balade que je vous propose sur l’île Mbamou, située au beau milieu du fleuve Congo, entre les deux capitales les plus proches du monde (Brazzaville et Kinshasa) que j’ai visité lors d’une balade photographique du collectif « Génération elili ».

A l’île Mbamou, il y a un peu de tout, une population chaleureuse, des maisons assez loin des normes modernes et pour tout dire, un élément a attiré mon attention sur cette île perdue. Mon pied venait à peine de fouler le sol de l’île, quand tout à coup je me suis aperçu qu’un chien me fixait. J’orientais alors mon objectif sur le regard de ce chien qui posait pour moi. J’ai eu l’impression qu’il me connaissait! Mais il semblait me dire que j’étais un étranger, car mon visage lui paressait certainement méconnu.

Sur un marché populaire on trouve des petits commerçants qui proposent des produits locaux, et même un poste de police, rien de moderne en tout cas. Plus loin, j’ai eu l’impression de découvrir une structure assez moderne, une école? « non, c’est juste un bar dancing».

Les populations t’accueillent les bras ouverts. « Tu veux de l’eau ? » m’a demandé une habitante de l’île, l’équation reste difficile à résoudre. L’eau potable manque, ce qui augmente parfois les risques d’épidémie dans la région. Sur la plage, les enfants jouent au bord du fleuve, ce qui semble être leur seul loisir. Rien d’autre à faire sauf s’atteler aux travaux

20130516-211434.jpg

20130516-211445.jpg