Contexte géographique,
économique, politique et social associés au
projet.
De tous temps le transport
a conditionné le développement économique des régions desservies.
Toute notre étude sera articulée autour de cette
problématique.
La majeure partie de la
population urbaine est essentiellement concentrée dans les
principales villes du pays (Brazzaville, Pointe-Noire, Nkayi et
Dolisie). Le restant de la population rurale est réparti dans tout
le pays sur un vaste territoire.
Dans
le cadre de la relance économique, des solutions sont à
l’étude pour permettre aux régions septentrionales du Congo de
sortir de leur enclavement afin de favoriser leur développement
économique. Les efforts se concentrent sur l’ensemble du
réseau routier, ferroviaire, aéroportuaire, maritime. La
problématique de la libre circulation des biens et des personnes
lacustres, limitent de manière drastique la capacité du
gouvernement à atteindre ses objectifs de croissance économique à
court et moyen terme.
L’acheminement des
produits de première nécessité, denrées alimentaires et produits
pharmaceutiques, dont dépend une majeure partie de la
population est complexe. Il en va de même, des flux migratoires des
populations.
Cet état se traduit par une
tendance à l’enclavement économique des provinces du pays.
Les conséquences tant politiques, sécuritaires et sociales
sont significatives. Le temps d’acheminement souvent longs joue en
défaveur des multiples échanges nationaux et
internationaux.
Sur le front de la santé, la
situation s’améliore lentement mais reste préoccupante. Les efforts
se concentrent sur l’offre croissante de service, l’augmentation
des infrastructures socio-sanitaires, le renouvellement du
matériel et la formation du personnel. Le profil épidémiologique a
été marqué ces dernières années par la prédominance des maladies
infectieuses. Le paludisme notamment représente encore la première
cause de mortalité. La pandémie du SIDA connaît également un
développement inquiétant et semble être la cause de la résurgence
des endémies jadis contrôlées telle la
tuberculose.
L’accès aux médicaments
pour tous est une priorité ainsi que l’amélioration de la situation
nutritionnelle. Combattre l’insécurité alimentaire notamment
dans les zones rurales du fait de la déstructuration des systèmes
agraires et de la faible capacité des populations rurales à
acquérir les produits alimentaires importés est un axe de progrès à
soutenir

20130513-212027.jpg